Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PHILOSOPHIES

PHILOSOPHIES

Aliments pour une réflexion philosophique


POUR AMADEUS : CHOPIN ETUDES n°11 et n°12 op.10

Publié par medomai sur 10 Avril 2014, 20:00pm

Catégories : #MUSIQUE, #CHOPIN, #VIDEO, #SAMSON FRANCOIS, #MARTHA ARGERICH, #SVIATOSLAV RICHTER, #ETUDES, #MAZURKA, #VALENTINA LISITSA, #GUERRE

POUR AMADEUS : CHOPIN ETUDES n°11 et n°12 op.10

Détail de la partition de l'étude op.10 n°11 avec les doigtés proposés par Claude Debussy (dans l'édition classique Durand et Fils, 1915).

L'étude n°11 commence sur cette vidéo à 23:35 (enregistrée entre septembre 1958 et février 1959)

***

 

On n'a pas forcément conscience de ce qui se passe lorsqu'on écoute Samson François, tout coule comme de source... Mais un petit détour par ma partition (annotée, voir ci-dessus) et là, on comprend deux choses tout de suite :

 

1) La ligne mélodique (entourée partiellement en bleu sur la première portée) est jouée par uniquement un doigt de la main droite. Un être humain normalement constitué de ce qu'on appelle des mains utilisera son auriculaire. Un extra-terrestre comme Debussy préconise parfois l'annulaire, voire le majeur. On notera l'extraordinaire fluidité du jeu de M. François avec ces doigts-là...

 

2) Les arpèges aux deux mains sont gigantesques (en moyenne 3 notes et l'octave + 3), et chaque nouvelle note de la mélodie est en réalité la dernière de l'arpège de main droite. Or le tempo est : "allegretto, 72 à la noire", donc deux fois deux arpèges délirants entre chaque pulsation. Cela s'appelle une crucifixion.

 

Bref c'est juste de la folie. En revanche on notera que plus personne n'a aujourd'hui le savoir-faire ni la délicatesse de créer autant de beauté. Il est vrai que l'humanité est beaucoup plus occupée à produire du pétrole, des téléphones portables, des produits financiers toxiques, des shows télévisés, des polluants, exterminer les autres espèces, étendre son minable petit empire, ruiner les gens que la fortune indiffère, etc, etc.

 

***

 

Autre merveille, la dernière étude de l'op.10 (n°12 en ut mineur), dite parfois "révolutionaire" (à cause de l'exemple français de juillet 1830) ou bien appelée aussi "la chute de Varsovie".

 

On entend littéralement les boulets de canons s'abattre  sur la ville, et démolir les maisons.

 

L'étude témoigne du désespoir de Chopin pendant la reconquête de la capitale par les troupes russes de Nicolas Ier, lors de l'insurrection patriotique de novembre 1830. Varsovie est prise le 8 septembre 1831 ; pour Chopin, qui file vers Paris, les Français ont abandonné son pays à l'envahisseur. 

 

 

Une version apocalyptique de l'opus 10 n°12 par Sviatoslav Richter.

L'échevelée opus 10 n°4 n'est pas mal non plus dans la version Richter.

Pour le plaisir : une mazurka avec Mme Argerich.

Et pour finir, comme je sais que tu es un incurable romantique, mon cher Amadeus, l'opus 25 n°1 par Mlle Valentina Lisitsa (mais qui diantre lui a suggéré de passer une robe pareille ?)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents