Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PHILOSOPHIES

PHILOSOPHIES

Aliments pour une réflexion philosophique


ALLEMAGNE FRANCE ITALIE, LA CONVERGENCE ? d'après Heiner FLASSBECK

Publié par medomai sur 30 Mai 2014, 19:50pm

Catégories : #ALLEMAGNE, #ANTICIPATION, #ECONOMIE, #EUROPE, #TRAVAIL, #COUT DU TRAVAIL, #FLASSBECK, #FRANCE, #ITALIE, #CHOMAGE

M. Heiner FLASSBECK (né en 1950) est diplômé en économie de l'Université de Sarre, en Allemagne, Ph.D. de l'Université libre de Berlin (1987), professeur honoraire à l'Université de Hambourg, membre du Secrétariat de la CNUCED (Nations Unies) à Genève depuis 2000 ; depuis 2003 directeur de la division sur la mondialisation et les stratégies de développement ; chef de l'équipe qui prépare le Rapport sur le commerce et le développement. Ancien vice-ministre des Finances en Allemagne auprès d'Oskar Lafontaine (oct.1998-avr.1999) et économiste en chef de l'Institut allemand de recherche économique (DIW) de Berlin depuis 1990 (Source supplémentaire : Wikipédia, consulté le 24/05/2013).

M. Heiner FLASSBECK (né en 1950) est diplômé en économie de l'Université de Sarre, en Allemagne, Ph.D. de l'Université libre de Berlin (1987), professeur honoraire à l'Université de Hambourg, membre du Secrétariat de la CNUCED (Nations Unies) à Genève depuis 2000 ; depuis 2003 directeur de la division sur la mondialisation et les stratégies de développement ; chef de l'équipe qui prépare le Rapport sur le commerce et le développement. Ancien vice-ministre des Finances en Allemagne auprès d'Oskar Lafontaine (oct.1998-avr.1999) et économiste en chef de l'Institut allemand de recherche économique (DIW) de Berlin depuis 1990 (Source supplémentaire : Wikipédia, consulté le 24/05/2013).

 

Nous nous permettons de donner notre modeste avis sur deux graphiques intéressants issus du site de M. Flassbeck :

http://www.flassbeck-economics.de/

 

 

 

1) Taux de chômage (Arbeitslosigkeit) et Taux de sous-emploi (Unterbeschäftigung) en Allemagne (janvier 2008 – mai 2014)

Taux de chômage (Arbeitslosigkeit) et Taux de Sous-Emploi (Unterbeschäftigung) en Allemagne (janvier 2008 – mai 2014) (source consultée le 30/05/2014 : http://www.flassbeck-economics.de/knapp-neben-der-wahrheit-ist-schon-die-luege/)

Taux de chômage (Arbeitslosigkeit) et Taux de Sous-Emploi (Unterbeschäftigung) en Allemagne (janvier 2008 – mai 2014) (source consultée le 30/05/2014 : http://www.flassbeck-economics.de/knapp-neben-der-wahrheit-ist-schon-die-luege/)

COMMENTAIRE : Ce premier graphique montre la spectaculaire baisse du "chômage" au sens classique ainsi que celle du sous-emploi en Allemagne depuis 2008 (pas très loin d'une division par 2 pour le chômage).

 

Mais ces courbes flatteuses servent bien évidemment aujourd'hui de paravent en Allemagne à une réalité moins glorieuse : l'explosion des "travailleurs pauvres"  (notamment, mais pas seulement, un salariat à plein-temps dont le salaire ne suffit pas pour vivre) qui est confirmée par les chiffres de l'étude ETUI.

 

 

Prévisions de la commission Européenne : coûts unitaires du travail (Lohnstückkosten) en Allemagne, France et Italie (base 100 = 1999 – évolution à 2015)

(source consultée le 30/05/2014) : http://www.flassbeck-economics.de/europa-nach-der-historischen-wahl-das-verfahren-ist-alles-der-inhalt-der-politik-ist-nichts/

(source consultée le 30/05/2014) : http://www.flassbeck-economics.de/europa-nach-der-historischen-wahl-das-verfahren-ist-alles-der-inhalt-der-politik-ist-nichts/

COMMENTAIRE : Le second graphique montre qu'une convergence dans les coût moyen du travail dans les principales économies européennes risque de mettre un temps non négligeable (essayez juste de prolonger mentalement les courbes, pour voir). C'est pourquoi dans le même article M. Flassbeck écrit : 

 

"Dans ses pronostics, la Commission Européenne a également écrit qu'en 2015 se produirait un léger ajustement entre les trois pays (Allemagne, France, Italie). Mais d'après la prévision du tempo qu'elle tient évidemment pour réaliste - Allemagne 1,6 %, France et Italie 0,6 % - , il faudrait environ jusque vers l'année 2030 pour la France, et 5 ans de plus pour l'Italie (2035), avant d'observer un rapprochement de la compétitivité des deux pays par rapport à la compétitivité allemande. Cela signifie, pour ces deux pays, qu'ils n'ont aucune perspectives d'amélioration dans un avenir prévisible, mais cela implique aussi quinze ans et plus de stagnation et de tendance déflationniste pour toute l'Europe. Depuis dimanche, il est désormais inutile de spéculer sur les conséquences politiques d'un tel scénario."

 

(Im Übrigen schreibt die Kommission auch für 2015 eine leichte Anpassung zwischen den drei Ländern in ihre Prognose. Aber bei der Fortschreibung des Tempos, das sie selbst offenbar für realistisch hält – Deutschlands 1,6%, Frankreich und Italien 0,6 % –, würde es für Frankreich bis etwa zum Jahr 2030 und für Italien noch ca. 5 Jahre länger dauern, bis sich die Wettbewerbsfähigkeit in beiden Ländern an die deutsche angenähert hat. Das heißt für diese beiden Länder, keine Perspektive auf eine Besserung in absehbarer Zeit zu haben, bedeutet aber auch fünfzehn und mehr Jahre Stagnation und Deflationstendenz in ganz Europa. Über die politischen Folgen eines solchen Szenarios muss man seit Sonntag nicht mehr spekulieren.) (http://www.flassbeck-economics.de/europa-nach-der-historischen-wahl-das-verfahren-ist-alles-der-inhalt-der-politik-ist-nichts/)

 

Conclusion : cette politique là ne suffira pas. Il faut faire mieux, ou bien il faut faire autre chose. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents