Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PHILOSOPHIES

PHILOSOPHIES

Aliments pour une réflexion philosophique


L'ARGUMENT DU DOUBLE

Publié par medomai sur 16 Juin 2014, 14:48pm

Catégories : #PHILOSOPHIE, #DOUBLES, #NIETZSCHE, #PERFECTION, #BLACK SWAN, #PORTMAN, #ANTICIPATION

L'ARGUMENT DU DOUBLE

(animographe : DAILYCUBE sur Tumblr)

Natalie PORTMAN dans "Black Swan"

Natalie PORTMAN dans "Black Swan"

 

Qui veut toucher, qui croit atteindre la perfection, ne peut que craindre la rencontre de son double. Dans le premier cas, le double constitue son plus dangereux rival, dans le second, il risquerait de le surclasser, ou même simplement de dégrader l'idée exemplaire qu'il se fait de sa propre rareté. Quant à l'individu qui s'estime normal, c'est-à-dire imparfait, il n'appréhende guère ceux qu'il croise sans cesse, d'autres doubles - ou supposés tels - à quelques différences près normaux et imparfaits comme lui. Ceux-là ne sont pourtant point de vrai doubles, seulement des semblables, et c'est pourquoi la rencontre est sans danger.

 

D'ailleurs j'ai entendu dire je ne sais où que, s'il existe une infinité d'univers, il se trouve très probablement un monde similaire à celui-ci dans lequel un double de moi, identique en tous points, parle et se comporte comme moi-même.

De là toutes sortes de vertiges et de romans métaphysiques qui paraissent nouveaux. Mais c'est au fond l'argument de l'éternel retour sous une autre forme ; la série des temps étant infinie, et, à ce qu'on croit, l'infini devant inclure tôt ou tard la réitération du même, la conclusion apparente est qu'en effet, il se peut bien que les événements de notre époque se produiront une deuxième fois, ou peut-être une troisième s'ils se sont déjà produits dans le passé.

Ici on n'a fait, pour ainsi dire, que transporter la croyance au double dans l'espace jusque dans le temps, mais sans changer le principe de l'argument.

 

Or rien de tout cela n'est nécessaire, ce qu'on peut aisément comprendre en songeant à la liste des entiers naturels : 0, 1, 2 etc, laquelle est aussi infinie. Or, bien que cette liste soit interminable, cela ne nous autorise pas sans paralogisme à déduire que tous les entiers naturels ou même quelques uns doivent s'y rencontrer au moins deux fois. Il faut plutôt en conclure que les doubles n'existent qu'à la condition d'attribuer un nombre fini de combinaisons possibles aux phénomènes, mais c'est là ce qu'on se garde bien de démontrer, car il n'en est rien, et la liste des phénomènes possibles (permettez-moi de le prédire) ne se laissera point dénombrer.

Dans votre jardin essayez seulement, pour voir, de trouver à l'atome près deux escargots ou deux brins d'herbes strictement identiques...

 

Ainsi l'argument du double est faux, et l'éternel retour n'est point nécessaire.

(animographe DAILYCUBE)

(animographe DAILYCUBE)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents