Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PHILOSOPHIES

PHILOSOPHIES

Aliments pour une réflexion philosophique


INFINITE COSMOLOGIQUE ET TRANSCENDANCE AU CINEMA par Sylvain ANGIBOUST et Julien CHANE-ALUNE

Publié par medomai sur 29 Août 2014, 17:34pm

Catégories : #INFINI, #ART, #CINEMA, #NICOLAS DE CUES, #ANGIBOUST, #CHANE-ALUNE, #COINCIDENCE DES OPPOSES, #SPIELBERG, #ARNOLD J., #ZEMECKIS R.

"Paisagem com Peixe" par Marcel CARAM.

"Paisagem com Peixe" par Marcel CARAM.

INFINITE COSMOLOGIQUE ET TRANSCENDANCE AU CINEMA par Sylvain ANGIBOUST et Julien CHANE-ALUNE

La quantité maximale est grande au maximum et la quantité minimale est petite au maximum. Détache donc la quantité du maximum et du minimum : en ôtant intellectuellement le grand et le petit, tu verras clairement le maximum et le minimum coïncider.

Nicolas de CUES

 

 

 

 

Comment représenter l'infini ?

 

Peut-on représenter l'irreprésentable ? Peut-on figurer ce qui est incommensurablement grand ou petit ? 

 

Sylvain Angiboust et Julien Chane-Alune proposent d'y réfléchir à travers l'analyse philosophique de quelques films holywoodiens. 

 

Sont convoqués dans leurs analyses, entre autres :

. Alejandro Amenábar (Agora, 2009),

. Charles et Ray Eames (Powers of Ten, 1968),

. Jack Arnold (The Incredible Shrinking Man, 1957),

. Steven Spielberg War of the worlds, 2005),

. Robert Zemeckis (Contact, 1997).

 

C'est en rapprochant ces oeuvres de la théorie de la « coïncidence des opposés » chez Nicolas de Cues qu'Angiboust et Chane-Alune essaient de définir ce qui sous-tend la conception contemporaine de l'infini dans le cinéma américain.

 

L'article est paru en deux partie : (1) le 12 août et (2) le 13 août 2014 sur Implications-philosophiques.org (à lire après avoir contemplé les vidéos de mon billet précédent !).

Comment représenter l'infini ?

 

Peut-on représenter l'irreprésentable ?

 

Pour y réfléchir, je vous propose la lecture d'un article philosophique de Sylvain Angiboust et Julien Chane-Alune, à lire en rapport avec les vidéos de mon billet précédent.

 

Paru en deux partie les 12 et 13 août 2014 sur Implications-philosophiques.org, l'article développe une réflexion sur l'expression de l'infini au cinéma.

 

Sont convoqués entre autres Alejandro Amenábar (Agora, 2009), Charles et Ray Eames (Powers of Ten, 1968) Jack Arnold (The Incredible Shrinking Man, 1957), Steven Spielberg (War of the worlds, 2005)et Robert Zemeckis (Contact, 1997).

 

C'est en rapprochant ces films de la pensée de Nicolas de Cues et sa théorie de la « coïncidence des opposés » qu'Angiboust et Chane-Alune parviennent à dégager l'unité de l'infini.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents